Notreangebaptiste

9 décembre 2014

La pma

Publié par notreangebaptiste dans le chemin vers la parentalité

C’est donc en mai 2012 que nous prenons le chemin de la pma. Nous savons pas à quoi nous attendre et heureusement car le chemin est sinueux.

Passer le 1er entretien ou les questions sur notre vie intime nous déstabilise fortement nous repartons avec encore d’autres examens à faire mais pas seulement. Il faut que l’on arrêté de fumer et que l’on perde du poids, rien de plus facile non ???

Il nous faudra donc refaire et faire de nouveau examen. L hystérographie dont je garde un (mauvais) souvenir mémorable est normale, ouf!!!!! Le spermogramme est équivalent au 1er.

Au rdv suivant on nous explique que mon mari doit faire des tests génétiques afin de savoir si ces soucis sont d’ordre génétiques car cela pourrait engendrer des soucis chez un éventuel bébé. Il faudra attendre presque 3 mois pour avoir ses put…  de résultat.

C’est avec beaucoup de soulagement que nous apprenons que ses analyses sont bonnes et donc qu’il n’y a pas de sur-risques de malformations.

Enfin les examens  réaffirment  nos soucis et on nous préviens que est  pour nous la solution est la fiv ici.  Je m’ecroule je ne pensais pas passer en fiv de suite,  j’avais imaginer que l’on tenterait des stimulation voir des insiminations.

Une fois le choc passé on se prépare à passer à l action avec énormément d’espoir.

9 décembre 2014

Faire un enfant , rien de plus facile ou pas ….

Publié par notreangebaptiste dans le chemin vers la parentalité

Devenir mère était pour moi une évidence mais le chemin je ne l’avais pas prévu si compliqué :/

 

Tout commence en 2004

Je ne me sens pas en forme et je me pose la question : une grossesse ???

Même si notre situation n’était pas idéale je crois que j’en rêvais et qu inconsciemment je nous mettais en position délicate.  Je m’explique j’avais un implant contraceptif mais je ne le supportais pas alors je l ai fait retiré sans pour autant envisager une autre contraception. J’ai un retard de règle et je vais chez le doc. Il m’examine et le dit que selon lui il n’y a pas de grossesse mais qu’il veut en être sûr et me fait faire une écho.

Un peu déçue mais bon rassurée aussi. Je fais donc cette echo et la c’est le ciel qui me tombe sur la tête.  Je ne suis pas du tout enceinte et mon retard de règle est du à une pathologie hormonale, je suis opk.

Mes ovaires sont beaucoup trop gros et recouvert de micro kyste . Le doc me renvoie vers un gygy.

Après un bilan complet le gygy m’annonce que faire un enfant ne sera pas si facile et qu’il faut qu’on se prépare à galèrer.

Le projet bébé n’étant pas à l’ordre du jour il me conseille de reprendre une pilule mais je ne veux pas.

Il s’en suivra 6 ans sans contraception mais sans grossesse non plus :/ En même temps avec 3 cycles par an les chances étaient très minces.

 

En 2010 nous nous marions et évidemment le projet bébé est lancé.  Je me rend de suite chez un gygy qui me refait les examens et confirme le diagnostique.

Suivra quelques mois de clomid je répond pas si mal au traitement car j’ovule mais pas de grossesse.

Le gygy décidé de passer la 2eme et de faire d’autres examens dont le fameux spermogramme.

Ce sera une grande claque dans  notre face non seulement j’ai des ovaires feignants mais avec des zozos tout aussi feignants ça se complique. Le verdict tombe mon mari est oats ces zozos sont pas assez nombreux mais en plus ils sont fragiles enfin que du bonheur :/

 

La gygy nous explique très gentiment qu’elle ne peut pas faire grand chose et qu’il faudra passer par la pma.

4 novembre 2014

We love Nancy …

Publié par notreangebaptiste dans L'amour de ma vie

Voilà nous traversons la France de l’ouest vers l’est . Notre nouveau chez nous c’est Nancy. Cette ville reste encore aujourd’hui ma ville préférée. Nous sommes devenus des adultes dans cette ville.

Pendant que mon homme se consacrait à ses études, moi je travaillais. Les choses ont faites que nous avons fait le choix que l’un travaillerait pendant que l’autre étudierait.

Quelques années plus tard mon loulou devient pion après son dut et moi je profite d’un financement pour rentrer à l’école d’infirmière. Bien que d’être surveillant n’était pas une solution à long terme cela lui a permis de travailler et de se découvrir un talent caché. Il est très doué avec les enfants, adolescents ou plus jeune. Il dit que cette expérience l’a transformé à jamais. Cela lui a permis de se rendre compte qu’il pouvait être possible d’être autoritaire sans brimer ni frapper. Que lui était capable de se faire entendre dans le calme et la discussion.

 En 2008 on lui propose une place en or dans son domaine au Luxembourg. Pour lui commence la vraie vie professionnelle,  il passe ses journées à coder et peut enfin s’épanouir pleinement dans son travail. Le seul problème sera la route.  2h aller et 2h retour pour aller travailler c’est chaud, surtout qu’il s’impliquait à fond dans son taf.

Il devra attendre 8 mois pour pouvoir diminuer ce temps de trajet. Le temps que je finisse mon école et nouveau départ.

Quitter Nancy restera une décision d’adulte. Nous avions aucune envie de quitter notre nid mais nous n’avions pas le choix. Afin de lui faciliter la vie nous avions décider de nous installer près de Thionville.

4 novembre 2014

Lorsque le crapaud devient prince ….

Publié par notreangebaptiste dans L'amour de ma vie

Du jour de notre premier baiser, l’évidence s’est installée.  Avec lui tout était facile,  pourtant tout nous opposaient.

Des premiers jours je garde en souvenir ces petits moments si particulier où un seul regard suffisait à nous comprendre et cette boulimie de discussion pour apprendre à nous connaître. De cette fusion qui devenait de plus en plus importante et essentielle à mon bien-etre .

Les semaines se sont enchaînées et l’heure de partir à la fac arriva. Moi qui était si impatiente de quitter le nid familial et bien cela devenait difficile. Partir loin de lui 5 jours me coûtait.  Heureusement je recevais des petits mots chaque semaine et cela me donnais le courage de continuer.

Les mois passant notre relation se renforçait et heureusement car la vie avait décider de nous mettre à l épreuve.  Chacun de notre côté nous avons vu nos familles respectives exposées.  Je passerait les détails mais nous avons trouver comment nous relever ensemble et de gérer tout ce qui se passait grâce à notre proximité .

Deux années ont passées et c’était toujours l’amour avec un grand A. Nous avons alors pris la décision de quitter ma région natale pour retrouver la sienne. Comme les inconscient que nous étions nous sommes partis à 600 km de chez moi. La grande aventure commençait,  notre première décision d’adulte.

22 octobre 2014

Quand le calme annonce la tempête ….

Publié par notreangebaptiste dans notre ange

Début juillet les saignements se font plus rare , la pression descend un peu. Mais ce la est de courte durée !

Après le stress des saignements je découvre les contractions :/  J’entame mon 4 ème mois de grossesse et je suis inquiète.  La sage femme me dit que c’est normal que je dois pas m’inquiètér. Elle sont pas douloureuses mais nombreuses, le col est parfait. En même temps je commence à percevoir des choses bizarre dans mon ventre, il me faudra quelques jours pour saisir que je sens mon bébé bouger ;)

Cette expérience est magique. Mon petit bébé joue avec moi et se met à gigoter comme un diable quand son papa parle et chante. Je commence seulement à me détendre et à intégrer que je suis bel et bien enceinte et que je tiendrais mon bébé dans mes bras pour la nouvelle année.

Cette période de bien être me, nous fais du bien. Je suis détendue et ne parle que de ce petit bout à venir. Le repos forcé ne me pèse pas trop, je me décide à apprendre à tricoter; même si je dois bien avouer que je suis vraiment pas douée ;)

Puis une nuit je me réveille car je me sens mouillé et la c’est le drame. Je me lève du lit et je sens que du  haut me coule entre les jambes.je descend au toilette semant mon trajet de sang. Je saigne, du sang rouge mais surtout en quantité astronomique. Mon mari me rejoint , il est choqué !

Nous revoilà donc aux urgences, en totale panique. Nous passons très vite, le bébé est vivant !!! A ce moment là le son de coeur qui bat est la seule chose qui me rassure. On me renvoie à la maison. Deux jours plus tard le cauchemar recommence.

Les urgences de nouveau, sauf que la je me met en colère.  L’interne fais une écho et notre bébé semble aller bien mais c’est trop pour moi. Je craque et je leur dit que c’est pas normal. Il faut dire que j’ai l’impression d’être prise pour idiote. Il ose me dire que pour lui ça ne saigne pas beaucoup. Je lui répond que ça a traverser la serviette, le pantalon et que j ai de nouveau mis du sang partout.

Pour me calmer il me fais une pds, la belle affaire. Et bien sûr il me renvoie à la maison.

21 octobre 2014

La grossesse, une aventure tortueuse

Publié par notreangebaptiste dans notre ange

Après l’euphorie de la découverte que je suis enfin ENCEINTE , le doute s’installe très vite. Je me découvre deux nouvelles amies : la peur et l’angoisse

Mon mari est beaucoup plus serein même s’il a autant peur que moi de la fausse couche. Il y croit et veut y croire. Il me dit de faire confiance à ce mini-nous qui pousse à l’intérieur de moi.

Très vite mon médecin traitant me met en arrêt,  je fais un travail physique et stressant et vu le contexte de la grossesse il veut que je prenne aucun risque.

Nos expériences aux UGO

Première visite à 6sa : en allant aux toilettes je découvre catastrophé des gouttes de sang. C’est la panique je pleure je demande à mon petit envahisseur de ne pas me faire ça je suis persuadée de refaire une fausse couche. Mon homme prend les choses en main me dit de me préparer il m’emmène aux urgences gynécologue et obstetrique .

Une fois arriver nous attendons plus d’1h30 , 1h30 à penser au pire. Bref on arrive en salle l’interne me demande de m’installer sur la table et commence à faire l’écho . J’avoue que je ne vois rien il inspecte un temps infini et tourne l’écran vers nous.

Mr Mme je vous présente votre bébé.  Il est bien installé et je vois une activité cardiaque. Je me met à fondre en larme , je suis soulagée mais en même temps je ne vois rien.  Il prend le temps de tout détailler à mon mari. Lui demande de fixer un point et lui dit c qui bouge c’est le coeur de votre bébé.  Mon mari est très ému et aura bien du mal à lâcher l écran des yeux.

Enfin il nous dit que ça arrive et que la grossesse est évolutive. Le risque de fausse couche est limité car la grossesse est bien installée selon lui.

Le temps s’écoule mais nous rencontrons à nouveau notre petit envahisseur à 6 sa ( écho de datation ) et à 8sa ( écho pma ).

J ai la chance d’avoir peu de symptômes,  excepté la fatigue. Je suis épuisée à ne rien faire mais je m’en fiche. Mon bébé pousse et toute ma attention lui est dédiée.

A 10 sa le cauchemar commence par des pertes marrons abondantes donc retour aux urgences. Le bébé semble aller bien et à bien grandi. Il bouge comme un asticot ;) .L’écho montre cependant un petit décollement mais le doc nous dit que c’est du vieux sans donc pas inquiétant. Du sang rouge aurait été plus alarmant.

Deux jours plus tard mes pertes marrons ne le sont plus,  elles sont rouge rouge comme des règles. Un nouveau voyage aux urgences nous apprend que le bébé va bien, que le décollement n’est plus visible. Cependant le doc me demande de me mettre au repos pour éviter un autre décollement.

Par la suite nous prenons un abonnement aux urgences avec au minimum une visite par semaine pour saignements.

L’écho des 12 sa

Cette écho est pour nous le symbole de la victoire. Les risques de fausse couche sont maintenant minimes. Notre petit bout pousse même s’il n est pas un géant. Il a tout ce qui faut la ou il faut. Nous sommes rassurer surtout que la sage femme trouve la cause des saignement à répétition : j’ai un placenta bas inséré. A surveiller mais il a encore du temps pour remonter.

Nous nous décidons à l annoncer à nos famille. Superstition quand tu nous tiens :)

La semaine suivante je saigne un peu mais moins que précédemment. Je m’inquiète moins car nous avons une explication.

Les pertes deviennent marrons et se tarissent ce qui nous rassure. Le repos semble porter ses fruits.

21 octobre 2014

Jamais 2 sans 3

Publié par notreangebaptiste dans notre ange

Phase 1 : Blocage ovarien

C’est parti pour la fiv 3 avec un protocole long.

Alors on commence les hostilités avec le Duphaston le 28.02. 1 comprimé pendant 10 jours pour faire venir les vilaines. Pour une fois elles sont sympa et se pointent pendant le traitement le 05.03.

Je peut donc commencer commencer la phase de blocage à proprement parler. Je me transforme en toxico à  sniffer ma bouffée de Synarel matin et soir. Un monitorage est prévu le 20.03 pour s’assurer de l’efficacité de ma toute nouvelle drogue.J’avoue que le sniffage n’est pas si mal, beaucoup mois contraignant que les injections.

Le 21.03, direction l’amp pour contrôler si le blocage est efficace. Prise de sang et écho le matin, la sage femme appelle l’après midi le traitement n’est pas assez efficace. C’est parti pour augmenter les doses, on passe à 3 bouffées par jour, et re-contrôle le 24.03. La pds montre encore que mes ovaires, pas si feignant que ça apparemment, ne sont pas décider à se mettre au repos. je passe donc à 4 doses journalières et on re-contrôle  le 27.03 .

cette fois ci mes chers ovaires font la sieste, on peut donc commencer la phase suivante.

Phase 2 : Stimulation

Le 27 mars je commence donc les injections de stimulation et continue le sniffage intensif. Pour ce nouvel essai, j’ai le droit à un cocktail de gonal-f  37.5 et pergoveris. Deux injections, même pas peur !!! Contrôle dans 10 jours , on espère obtenir une belle réaction.

Retour à l’amp pour monitorage de la réponse ovarienne par écho et pds le 05/04. Les ovaires semblent avoir plutôt bien répondu !!! On maintient le gonal-f et pergoveris jusqu’au 07.04 et déclenchement par Ovitrelle à 20h.

Phase 3 : La ponction

Le 09.04 direction l’hôpital pour la récolte des ovocytes et des zozos. cette fois-ci j’ai décidé de faire la ponction sous AG , les deux sous locale m’ont suffi. Je vous passe les détails mais l’AG c’est super, aucune douleur au réveil et je pète la forme.vers 13h le doc vient nous informer de la récolte.

7  ovocytes !!! Nous sommes content on vient de doubler par rapport à fiv1 et 2

Les quelques heures post ponction se passent très bien, je n’ai quasi aucune douleur mais je fais ma marmotte.

je commence le traitement de progesterone et oromone par voie vaginale pour favoriser la nidation. c’est la partie la moins rigolote j’avoue que je n’aime pas beaucoup ces ovules qui tuent toute féminité. Mais heureusement il y a always :)

Phase 4 : Le transfert

Le 12.04 c’est parti direction l’amp pour le transfert d’embryon. La biologiste nous informe que sur les 7 ovocytes seul 5 étaient mature et ont été micro-injecté. Nous avons obtenus 5 embryons mais 1 n’était pas congelable. En bref on nous transfère 2 embryons et les 2 autres partent en vacances sur la banquise.

Le transfert reste le moment le plus émouvant de ce parcours. Les émotions sont intenses, l’espoir que cela marche enfin et la peur de l’échec.

Voilà c’est parti pour 14 très longues journées avant de savoir si notre vie va basculer.

Phase 5 : Enceinte ou pas ???

24 avril 2014

20140424_094917

Je précis que pour les premières fiv je n’ai jamais fais de test avant la pds, ne me demander pourquoi cette fois ci cela est devenu un besoin impérieux je ne sais pas …

Le test se colore au bout d’1 minute, je crois rêver, je pleure, je re-regarde ce test qui me dit qu’apparemment je suis enceinte!!!

Coup de tel à mon homme que je dérange en plein meeting il est sous le choc et son premier mot sera  » PUTA… » et la suite  » je suis en réunion je te rappelle  » .

Après un petit moment le tel sonne  » t’es sûre ,,, » et bien en fait le test dit oui je lui envoie . lui me demande de faire une pds pour être sûre sûre.

Direction le labo avant le boulot. A 13h le labo m’appelle  » taux à 157 « .

Je suis donc bel et bien enceinte, nous avons enfin une accroche !!!

le 26 avril 2014, jour de la pds officielle

20140427_200022

Direction le labo à 7h tapante ( petit test urinaire avant de partir :) )

taux à 314 !!!

21 octobre 2014

L’envol de notre ange

Publié par notreangebaptiste dans notre ange

 

Ce jour restera à jamais graver dans ma mémoire, mon cœur et mon corps.

En ce vendredi matin je ne pouvais imaginer que ce jour serait le plus beau et le plus triste que nous ayons à ce jour connu.

Je commence à saigner je m inquiète et appelle les sages femmes de l’had.  Tout s’enchaine très vite l’ambulance arrive pour aller aux urgences gynéco. Je suis à 24sa+2 et le risque d’accouchement prématuré est important.

Monito. pds et écho confirme le travail s’est mis en route. Les docs essaient de stopper le tout  et décide de faire un transfert dans un maternité de niveau 3 pour donner toute les chances à notre bébé. Le samu arrive pour procéder au transfert mais je ne veut pas partir je souffre et je sens que quelque chose ne va pas. Un des médecins commence à s’affoler car  malgrés les produits  j’ ai des contractions toutes les 5 puis 3 min et enfin en continue cependant mon col tiens je ne suis dilatée qu’à un doigt large.

Après plus de 30 min de discussion le médecin du samu refuse le transfert . Pour lui les risques sont trop important et le temps lui donnera raison.

10 minutes après leur départ les contractions sont de plus en plus intense et je sens une pression en bas. La tête du bébé est là . En 10s une dizaine de personne se rue dans la chambre ( salle de pré-travail) , installation dans l’urgence on me replie les jambes et en une poussée notre bébé si désiré est là.

Le pédiatre l’emmène à toute vitesse malheureusement on nous annonce 15 min après que notre bébé n’a pas réussi à respirer seul et qu’il est décédé. Nous apprenons au même moment que ce bébé pour qui nous nous sommes tant battu est un petit garçon. Il était parfait mais trop petit pour pouvoir respirer.

Le 12.09.2014 à 15h56 notre fils baptiste  est né , malheureusement il nous as quitté et s’est envolé.

20140912_163123

 

 

21 octobre 2014

Petite présentation

Publié par notreangebaptiste dans Moi la mégalo

20131101_085930

 

 

Caroline

31 ans ( déjà très vieille :/ )

Normande d’origine et mosellane d’adoption

 

20 octobre 2014

L’amour de ma vie

Publié par notreangebaptiste dans Non classé

Il y a maintenant plus de 14 ans j’ai accepter une invitation à dîner.  Ce que je ne savais pas c est que ce soir là je rencontrerais celui qui deviendrais mon mari,  l’amour de ma vie.

J ai alors 17 ans et je suis très très loin de vouloir une « relation sérieuse « . Cela fait quelque mois que mon 1er amour m’a quitter après 3 ans de relation houleuse je dirais. Je suis censé partir à la fac dans quelques mois alors les garçons c est pas ma priorité.

Enfin bref je rencontre ce garçon et ce n’est pas du tout le coup de foudre . Bien au contraire il est tout ce que je ne supporte pas. Un grand enfant accro à son ordinateur et à sa console de jeux , à la limite de la caricature.  Complètement asocial il ne dit rien, et quand sa bouche s’ouvre c est pire !!!!

Vous me demanderez mais qu’est ce qui c’est passer ??? Et bien à l’époque je sympathise  avec son frère et de fil en aiguille je suis bien obligé de voir ce « geek » qui m’horripile. Après quelques semaines à se lancer des vannes et se battre à coup de joutes verbales l’improbable se produit je le trouve pas si inintéressant et puis il est mignon dans son genre.

Vous l’aurez compris je prend un virage à 180 degrés et après quelques semaines de sous entendus plus ou moins direct nous échangeons enfin notre 1er baiser.

Encore une fois qui aurait pu prévoir à ce moment là que nous venions de rencontrer la personne qui partagera le reste de notre vie.

Les aventures de Bibi Moulin |
Les femmes séduites |
Monquotidienbanal |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Une voiture verte
| Jesuiscelina
| Boulimiejetaurais